Nouvelle-Calédonie : des repas gratuits dans les universités

Depuis la rentrée, des repas gratuits sont servis, matin, midi et soir, dans le campus du Nouville à Nouméa et de Baco à Koné.

des repas gratuits dans les universités (photo : jacobson)
Des repas gratuits dans les universités (photo : Jacobson)
Guillaume Guillaume

Depuis la rentrée, des repas gratuits sont servis, matin, midi et soir, dans le campus du Nouville à Nouméa et de Baco à Koné.

En ces temps difficiles, il est compliqué pour un étudiant de pouvoir s’alimenter correctement. Augmentation des produits alimentaires, augmentation des charges, pas mal d’éléments qui font, qu’aujourd’hui, de nombreux jeunes n’arrivent pas à satisfaire leurs estomacs.

6 000 étudiants touchent cette aide

La Nouvelle-Calédonie, qui prend en pleine face cette crise financière, a malgré tout décidé d’offrir trois repas par jour, et cela du lundi au samedi, aux étudiants du campus du Nouville à Nouméa et de Baco à Koné « J’y vais tous les midis et le soir, quand je rentre de cours, je prends mon repas du soir. C’est très complet : il y a le repas, l’entrée et le dessert. Ça nous fait des légumes, sachant que c’est très cher en Nouvelle-Calédonie. Du coup, on est sûr d’en manger. On est sûr de manger le premier mois de cours. Pour toute l’année, ça nous fait beaucoup d’économies, si on a besoin d’acheter un ordinateur à côté ou tout le matériel pour l’école » a indiqué une jeune fille pour France TV, bien heureuse de pouvoir compter sur cette aide.

Yannick Lerrant, la directrice de la Maison de l’étudiant, estime qu’il est primordiale d’offrir aux jeunes un moyen de correctement s’alimenter. « Ce constat a également été fait, tous les jours par l’assistante sociale qui reçoit des étudiants en situation de précarité. La démarche est venue de la Cafat qui souhaitait participer et offrir à tous les étudiants de la Nouvelle-Calédonie trois repas équilibrés par jour. »

Pour le moment, environ 6 000 étudiants ont le droit à ces aides, mais la Cafat, qui finance le projet, espère pouvoir augmenter considérablement le nombre de repas d’ici la fin de l’année 2023.

Mots clés :
Partager cet article
Laisser un commentaire